Une question de norme ?


Bonjour cher lecteur, chère lectrice,

Aujourd’hui, j’aimerais te parler d’un sujet profond, mais de manière très superficielle. J’aimerais te parler de notre société, des groupes qui y naissent, y vivent et y périssent. Des groupes, certes, mais surtout des individus qui les composent, ou s’y opposent.

Comme à mon habitude, je vais tenter de te partager une manière de voir les choses : la mienne. Je ne serai donc probablement pas objectif, libre à toi de faire la part des choses sur ce que tu gardes, jettes, recycles…

Pour que ce soit le plus clair possible, je vais ajouter deux ou trois beaux schémas faits maison à l’aide de python et matplotlib en espérant qu’ils réposent en toi une petite touche de couleur !

Afin de te faire comprendre cette pensée, il me faut préciser quelques notions au préalable. Mais comme je sais que parmi vous, beaucoup fuient la rigueur, je vais le faire avec mes mots :

Distribution normale : Tout le monde est similaire, à quelques exceptions près Norme : Distance entre un individu et celui qui serait vu comme “le plus normal” Moyenne : Ce qui est le plus parlant / tolérable pour la majorité des individus Malgré ces définitions d’une précision extrême, il reste une différence entre l’aspect mathématique de ces mots et l’utilisation qu’ils ont dans la langue courante.

Puristes, soyez… Bah déçus hein ! ¯\_(ツ)_/¯

Assez parlé pour ne rien dire : C’est tipar !

Ce premier schéma représente une population. La première chose notable est que la plupart des individus sont placés bien au centre. Ca, c’est la notion de distribution normale, qui fait que tout le monde est… Eh bien… Normal ? Distribué ? Makes sense, doesn’t it ?… >.>

Un second point intéressant est qu’il est impossible de représenter tous les critères d’une population sur un seul schéma. Ici, on va s’intéresser à la place des individus et non à leur couleur. En bref, deux individus peuvent partager un même avis alors que l’un est un métalleux de 20 ans habillé et maquillé en noir et l’autre une petite mamie de 90 ans habillée en rose avec un joli chapal. Sisi, c’est possible je vous jure.

Pour finir, le grand cercle bleuté est ce que l’on va considérer comme la norme. La norme est plus grande que la moyenne, ici, deux fois plus grande. En d’autres termes, nous sommes tous différents et formons un groupe, une population. Mais nous ne tolèrons pas que les individus parfaitement normaux, mais un peu plus. On est pas des bêtes quand même…

before

On va prendre deux membres du groupe (fléchés), au hasard, vous et un/e proche. Vous êtes bien, ‘normaux’, acceptés par la majorité mais pas partout car on est tous un peu unique / différents. Gardez vos positions en tête pour la suite.

On voit également que malgré une norme assez large, assez tolérante, il reste des individus qui sont suffisamment excentrés pour être en dehors du cercle, ici, noir et jaune en haut, jaune et orange à gauche ou encore noir à droite.

Ces individus sont “hors norme”, donc souvent stigmatisés, critiqués pour leurs différences.

Et si… On les enlevait ?
SPIOUF
Nous voilà désormais entre gens normaux. On est biennn ! Non ?

non

Pertinent…

En retirant les individus anormaux, la moyenne va être recalculée, et par conséquent la norme aussi (valant ici toujours de deux fois la moyenne). Ces modifications nous donnent le schéma suivant :

after

Voilà que désormais, vous êtes en dehors de la norme, vous qui étiez pourtant si bien, au chaud, dans votre élément… Si c’est pas triste !

Drama intensifies

Bon, ce n’est pas si dramatique, après tout, des personnes avaient ce rôle avant vous, ce n’est pas comme si elles étaient stigmatisées, critiquées, insultées au quotidien… Oh, wait !

“Bon, c’est bien beau tes histoires de hippie là, mais nous ca nous concerne pas, on fait chier personne, on veut juste être tranquille et que personne nous fasse chier !”

Déjà tu te calme Ok ?! Merci =]

Oui, en effet, si tu lis cet article, c’est que tu es déjà (je l’espère) assez ouvert d’esprit pour ne point chercher noise à autrui sans raison.

Mais le point que je voulais soulever ici est un peu plus nuancé que ca. Ce que je veux tenter d’exprimer, c’est que vous êtes (nous sommes) les derniers remparts à cette dérive. Que votre tolérance, votre respect et vos agissements sont les seules choses qui permettent de conserver une norme flexible, une grande diversité de pensée, de culture et de loisirs dans notre société.

Accepter d’être une minorité, c’est lutter pour conserver une population diversifiée, et protéger les individus les plus fragiles ou influençables en les gardant au chaud dans grand cercle bleu.
Prenez soin de vous et vos proches & luv ❤

Une histoire de coquelicot
comments powered by Disqus